Publication

conservatoire02big

Les économies de bouts de ficelles de l’Etat sanctionnent toujours la France périphérique

Les voix s’élèvent déjà contre la perte des subventions de nombreux conservatoires en régions. Notre état mal géré, et sans projet prospectif pour la France depuis bien trop longtemps, a décidé de revoir à la baisse – et parfois de supprimer – les aides accordées aux conservatoires de musique qui ne sont pas adossés à des universités.
Ces temples de la culture classique française sont parfois de véritables institutions historiques, tel le conservatoire de Tourcoing qui a plus de deux cent ans d’existence. La directrice des affaires culturelles de la région Nord Pas-de-Calais a annoncé que l’Etat ne subventionnera plus les conservatoires en 2015, à l’exception de celui de Lille. Une fois de plus, c’est la France périphérique, celle des oubliés, qui pâtit du désinvestissement de l’état. Une fois de plus, ce sont les mêmes, les sans-grades ou les sans-dents pour reprendre l’expression favorite de notre président de la République, qui n’auront plus accès à un service public culturel qualitatif de proximité. Le manque à gagner sera de 10 % du budget, signifiant la fermeture de nombreux cours et peut-être des licenciements d’enseignants. Est-ce bien raisonnable au moment où les inscriptions à Pôle Emploi explosent (+ 200.000 en 2014) ?
Autre exemple, celui du conservatoire de la ville de La-Roche-sur-Yon, préfecture du département de la Vendée dans la région Pays de la Loire. La DRAC ne versera plus aucun subside à ce lieu d’enseignement, la perte nette s’élève à 93.218 Euros, soit 3,75 % du budget. Cela n’est pas négligeable, car c’est tout le fonctionnement du lieu qui en sera perturbé.
Nous, membres du Collectif Culture du Rassemblement Bleu Marine, estimons qu’il est du rôle de l’Etat de promouvoir, de transmettre, et d’amener la culture dans des territoires régionaux trop souvent négligés. L’Etat a bien d’autres économies à réaliser (Aide Médicale d’Etat, subventions accordés à des associations qui fonctionnent en lobbys de pression pour saper les valeurs de notre nation …)  avant de s’attaquer à des sanctuaires qui transmettent notre patrimoine national indivis, notre mémoire collective.
Gabriel Robin – Christopher Szczurek

[ Si cet article vous a plu n'oubliez pas de faire un don. ]

Soyez le premier à publier un commentaire.