Publication

windows 10

Windows 10 : la Suisse bien plus ferme que la France

Le Préposé à la protection des données et à la transparence, équivalent suisse de la CNIL française, se penche actuellement sur le cas du système d’exploitation de Microsoft Windows 10. Alors que Marine Le Pen était la seule personnalité politique française à s’émouvoir réellement des risques posés par l’opacité du nouvel « OS » quant à ses paramètres de confidentialité et de protection de la vie privée, la Suisse pourrait frapper très fort si les infractions à la législation suisse en la matière étaient manifestes.

 

Là où la CNIL française n’a offert comme réponse à ce problème qu’une notice de réglage de ses paramètres, son homologue suisse réfléchit carrément à préconiser l’interdiction de la commercialisation du logiciel.

 

Sans rentrer dans des considérations « complotistes » et fantasmer sur le recueil de données par Microsoft au profit des Illuminatis, incitons tout de même les usagers à la plus haute vigilance. Les logiciels libres sont une alternative sûre et économique, tant d’un point de vue privé que public, au quasi-monopole que constitue Windows. A titre d’exemple, Steeve Briois et son équipe travaillent depuis quelques mois à Hénin-Beaumont au remplacement progressif au sein des services municipaux de la ville des logiciels disposant d’une alternative libre. L’économie à terme pour le contribuable sera réelle, l’efficacité des services étant au passage considérablement renforcée.

 

Christopher Szczurek


[ Si cet article vous a plu n'oubliez pas de faire un don. ]

Soyez le premier à publier un commentaire.