Publication

tournée coeur joie

Tournée de la chorale syrienne Cœur-Joie : un grand moment d’émotion

Samedi 19 mars, la Halle aux Grains de Toulouse recevait la chorale d’enfants syriens Cœur-Joie. Je m’y suis rendu sans trop savoir à quoi m’attendre, d’abord parce que le concert servait une cause. Pas une « bonne cause » de dame patronnesse, une juste cause. Du début à la fin du spectacle, nous sommes littéralement passés du rire aux larmes, tant l’émotion transmise par ces enfants était contagieuse. Emotion provoquée par la beauté formelle des chants des enfants syriens, accompagnés d’un grand orchestre de musique traditionnelle arabe. Emotion renforcée par le contexte géopolitique très particulier qui touche la Syrie depuis plusieurs années, et, désormais, dans une moindre mesure, la France.

 

La chorale Cœur-Joie a été fondée il y a 38 ans par le père Elias Zahlaoui à Damas, capitale de l’Etat syrien. C’est après avoir assisté à un concert des Petits Chanteurs à la Croix de Bois que le père Zahlaoui se décida à fonder sa chorale, estimant que les enfants syriens pourraient aussi bien chanter que les enfants français. Francophone et francophile, le père Zahlaoui est le témoignage vivant de l’amitié historique entre la France et la Syrie, malheureusement mise à mal par de curieux choix diplomatiques ces dernières années. Composée de 114 enfants âgés de 8 à 16 ans, et d’une dizaine de musiciens, la chorale est tout aussi professionnelle qu’animée d’une fraîcheur que seuls possèdent les amateurs. Avant la guerre, la chorale s’est produite dans le monde entier. En France, bien sûr, mais aussi en Australie ou aux Etats-Unis en 2009.

 

Dès le départ, nous fûmes emportés par la joie véhiculée par ces enfants, heureux de partager avec nous leur patrimoine culturel. Ils montrent que l’espérance peut triompher de tous les adversaires. La guerre livrée aux Syriens, qualifiée de cosmique par le père Zahlaoui, est aussi la nôtre ainsi que l’ont démontré les tragiques attentats de l’année 2015. Entendre les chants d’espérance de ses enfants, les regarder s’amuser et jouer entre les pièces comme le veut leur âge, vaut tout les appels à la lutte. Eux ne désespèrent pas, ils savent que rien n’est perdu et qu’ils triompheront à la fin. Pourtant, que ces dernières années furent difficiles pour les Syriens. Des centaines de milliers de morts, l’avancée de l’Etat Islamique, rien ne fut épargné à ce grand pays par l’histoire, et petit pays par la géographie. L’église de la chorale n’est d’ailleurs qu’à quelques kilomètres de la ligne de front… De quoi relativiser nos petits tracas quotidiens.

 

coeur joie 2

 

Chants syriaques venus du fond des âges, chants du folklore arabe propres à vous faire taper des pieds, chant grecs catholiques ou bien encore chants français contemporains, le répertoire du Cœur-Joie est vaste. Une surprise nous a d’ailleurs été offerte, la chorale ayant brillamment interprété la chanson « Vois sur ton chemin » du film « Les Choristes », en duo avec la chorale d’enfants de la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse. Pas une fausse note dans ce spectacle mené de main de maître par la chef de chœur Claudia Touma, laquelle nous a fait l’honneur de parler en français. Il convient aussi de saluer tout particulièrement la jeune chanteuse Mireille Asskar, dotée d’une voix n’ayant rien à envier aux plus grandes célébrités actuelles de la variété arabe.

 

claudia coeur joie

 

Claudia Touma, chef de choeur

 

Il faut saluer le travail de l’association SOS Chrétiens d’Orient qui œuvre en Syrie, et au Moyen-Orient en général, pour les minorités chrétiennes mais aussi pour toutes les victimes des conflits actuels. L’association agit efficacement sur le terrain et nous permet de dialoguer avec la civilisation orientale dans son ensemble, dans un esprit de fraternité et de paix. Contrairement aux discours creux du Conseil de l’Europe, de l’Union européenne et des divers gouvernements européens, SOS Chrétiens d’Orient milite pour l’enracinement des Syriens chez eux, sur leur terre ancestrale. C’est un message qu’il faut porter envers et contre tout. La solution réside en les habitants du Moyen-Orient car ils possèdent les ressources humaines nécessaires à la stabilisation de la région. Gageons que cette tournée magnifique saura permettre de renouer nos liens avec nos amis venus d’Orient.

 

Gabriel Robin – Secrétaire général


[ Si cet article vous a plu n'oubliez pas de faire un don. ]

Soyez le premier à publier un commentaire.