Publication

chevalier aux fleurs

Reconduction de Guy Cogeval au musée d’Orsay : une bonne chose

Fallait-il reconduire Guy Cogeval à la tête des musées d’Orsay et de l’Orangeraie ? Cette question agitait depuis quelques mois le landernau culturel parisien. Le ministre Audrey Azoulay a tranché, à moitié. Guy Cogeval a été reconduit, mais simplement pour une année supplémentaire au lieu des trois prévues par décret ministériel. Au terme de cette année, Guy Cogeval prendra la tête d’un centre d’étude sur les Nabis (mouvement Post-impressionniste né entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle autour du peintre Paul Sérusier).

 

L’homme, parfois critiqué, compte de nombreux ennemis. Si Guy Cogeval est souvent pointé du doigt pour son tempérament emporté, ses qualités de muséographe ne font guère de doutes. Original, provocateur, moderne, connaisseur : Guy Cogeval est tout ça à la fois. Historien de l’art doué, l’homme surprend par ses mélanges iconoclastes. Etonnement, les siens font mouche. Le directeur du Musée d’Orsay a cultivé cet art consommé de la mise en scène lors de son passage au musée des Beaux-Arts de Montréal, convoquant des icônes du XXème siècle tels Walt Disney ou Alfred Hitchcock dans ses expositions dites « cross over ».

 

Ces expositions baroques peuvent déplaire mais elles attirent le public, et ne sont jamais dépourvues de sens. Tradition et modernité se côtoient sans s’opposer au musée d’Orsay, faisant du lieu l’un des plus excitants de la capitale. L’homme n’est néanmoins pas exempt de défauts. Certaines opérations commerciales ont pu susciter de légitimes levées de boucliers, notamment les déménagements réguliers et risqués d’œuvres impressionnistes outre-Atlantique.

 

Dans l’ensemble, la direction de Guy Cogeval aura su satisfaire les visiteurs du musée d’Orsay. N’est-ce pas là l’essentiel ? Cette année supplémentaire lui permettra d’assurer sereinement sa succession. Audrey Azoulay a eu raison. C’est assez rare pour être signalé.

 

Gabriel Robin – Secrétaire général

 

Illustration : Georges Rochegrosse – Le Chevalier aux Fleurs – 1894 – Musée d’Orsay


[ Si cet article vous a plu n'oubliez pas de faire un don. ]

Soyez le premier à publier un commentaire.