Publication

cleaning-392720_640

Intermittents du spectacle : que faire ?

Communiqué de presse du Front National et du Collectif Culture, Liberté et Création (CLIC)

Dimanche soir, le théâtre de l’Odéon à Paris était occupé par une cinquantaine d’intermittents du spectacle, accompagnés d’étudiants. Les manifestants entendent « peser sur les négociations d’assurance chômage » et réclament une refonte du système. Il est en effet nécessaire d’opérer une réforme d’un système aujourd’hui déséquilibré et détourné de ses objectifs initiaux.

Suivant le rapport de la Cour de Comptes, selon lequel les artistes et techniciens du spectacle pèsent pour 30% du déficit de l’UNEDIC alors qu’ils représentent 3% des chômeurs, le régime des congés payés des intermittents du spectacle doit à l’évidence être repensé.

Alors que ce statut spécifique, qui peut naturellement se justifier, devait à l’origine permettre aux acteurs du spectacle vivant de vivre de leurs métiers, on observe que des chaînes de télévision et de grosses sociétés de production ont clairement abusé du système.

Les gouvernements UMP et PS successifs ont laissé, en conscience, la situation se dégrader. Aujourd’hui, la ministre Azoulay se défile et refuse d’assumer ses responsabilités. Sans doute la perspective d’une réforme du régime des intermittents du spectacle à un an de l’élection présidentielle la tétanise.

Il n’en demeure pas moins que pour pérenniser le régime légitime d’assurance chômage des intermittents du spectacle, il faut le rationnaliser et sanctionner les abus des grosses sociétés de production, sans quoi l’ensemble du monde de la culture risque demain d’en payer le prix fort.

G. Robin


[ Si cet article vous a plu n'oubliez pas de faire un don. ]

Soyez le premier à publier un commentaire.