Publication

image

Des fans du groupe Radiohead attaqués lors d’une soirée en Turquie

Vendredi 17 juin dernier, les Anglais de Radiohead sortaient officiellement leur très attendu nouvel album A Moon Shaped Pool. Comme il est d’usage pour les artistes de dimension internationale, des sessions d’écoute avaient été organisées un peu partout dans le monde. En Turquie, un disquaire de Tophane avait réuni une vingtaine de personnes pour apprécier la dernière livraison du groupe, qui officie dans un registre electro pop expérimental depuis l’album Kid A. Bien mal lui en a pris.

 

La Turquie, sous la gouvernance du Sultan Erdogan, est le lieu d’expression des islamistes. Des protestataires ont attaqué le Velvet IndieGround de Tophane, et les fans du groupe Radiohead réunis ce soir là. « Nous vous tuerons, espèces de bâtards ! » a ainsi lancé un des islamistes. Les agresseurs dénonçaient la consommation d’alcool lors du mois de jeûne du Ramadan. Après avoir vandalisé les lieux, les manifestants ont poussé les gens à l’extérieur du magasin par la force en les injuriant et en les brutalisant, selon les images diffusés sur les réseaux sociaux (voir vidéo).

 

 

Dans un communiqué, Radiohead a exprimé son soutien : « Nos pensées vont à ceux qui ont été attaqués ce soir à Velvet IndieGround à Istanbul. Nous espérons qu’un jour, nous serons en mesure de mettre derrière nous ces actes d’intolérance violente. Pour l’instant, nous ne pouvons qu’offrir à nos fans à Istanbul notre amour et notre soutien. »

 

On pourrait trouver cela anecdotique, mais il n’en est rien. Cette histoire rappelle tristement les attentats du 13 novembre, où plus de 130 personnes ont trouvé la mort au cours d’un concert de musique rock. Cela montre aussi le chemin très dangereux que prend la Turquie, dont les liens avec l’Etat Islamique sont particulièrement troubles.

 

La Turquie du président Recep Tayyip Erdogan réprime sévèrement l’opposition. En effet, dès le lendemain des évènements du 17 juin, des centaines de manifestants se sont réunis pour protester contre l’attaque. Ils ont été violemment dispersés par les forces de l’ordre turques, à coups de canons à eau, de gaz lacrymogènes et de balles de caoutchouc.

 

L’Union européenne se laisse pourtant dominer par cet Etat extra européen qui pratique un ignoble chantage depuis le début de la crise migratoire, ayant délesté les contribuables européens de 6 milliards d’euros qui n’auront aucune utilité pour lutter contre l’invasion. Comment les instances non élues bruxelloises peuvent-elles sérieusement envisager de laisser la Turquie rentrer, de près ou de loin, dans l’Union, alors que tout prouve que cette nation ne partage pratiquement rien sur le plan culturel avec les nations d’Europe ? Si nous ne voulons pas nous ingérer dans les affaires turques, nous aimerions que la réciproque soit vraie. Ce n’est malheureusement pourtant pas le cas.

 

Gabriel Robin – Secrétaire général


[ Si cet article vous a plu n'oubliez pas de faire un don. ]

Soyez le premier à publier un commentaire.