Publication

medias

La Croix et les autres : journalistes ou militants ?

« Pour stopper le FN, notre travail de journaliste, c’est la pédagogie, c’est attaquer le programme sur le fond » » disait Christophe Barbier, directeur de la rédaction de L’Express, lors d’un entretien accordé au « Petit Journal » sur Canal+. Intime de Carla Bruni-Sarkozy, l’homme à l’écharpe rouge se fait une très étrange idée de la profession de journaliste. Pour lui, un journaliste semble devoir tout mettre en œuvre pour lutter contre une formation politique.

Naïvement, je croyais que ce rôle était dévolu aux hommes et aux femmes engagés en politique ou, à la rigueur, aux éditorialistes assumant un positionnement idéologique. Si je m’en tiens à la définition qu’il donne du journalisme, le temps de parole de ce monsieur et de ses confrères devrait être décompté de celui des formations politiques opposées au Front national lors de la campagne présidentielle… Un job pour le CSA, non ?

Christophe Barbier est loin d’être une exception. Le journal La Croix, connu pour son caractère confessionnel, invitait récemment ses lecteurs catholiques tentés par le Front national à « réfléchir ». Puisque les catholiques sympathisants de ce parti politique sont probablement stupides, La Croix a décidé de les rééduquer en mobilisant d’importants moyens. Ainsi, à la date 7 octobre prochain, les 74.000 abonnés du journal catho-centro-mou du genou recevront un livret d’une centaine de pages critiquant le Front national.

Courageuse, la rédaction n’assume que du bout des lèvres son militantisme, expliquant que le document ne sera pas un « tract ». Professoral jusqu’au bout des ongles, le rédacteur en chef de La Croix affirme : « On ne comprend pas nous-mêmes pourquoi le phénomène touche aujourd’hui autant de chrétiens. Alors, on a cherché à comprendre plutôt que de dénoncer. » Un discours qui emprunte à l’antifa sa répulsion des idées souverainistes enracinées et au psychologue la volonté de transformer en troubles du comportement des idées non conformes à la doxa dominante dans les salles de rédaction.

Faits pour s’entendre, les bobos de bénitiers et les expatriés du réel continueront longtemps à propager leurs vertus chrétiennes devenues folles… Cela ne serait pas dérangeant si tous les partis étaient traités de la sorte. Malheureusement, seul le Front national, et ceux qui lui sont proches, suscitent une telle hystérie pédagogique bien-pensante.

Pis : les journalistes honnêtes comme Bernard de La Villardière sont accusés de faire campagne pour le Front national ! En cause, un reportage objectif sur l’islamisation de la France et la mainmise des radicaux sur des pans entiers du territoire national. On y apprend, notamment, que la loi de 1905 n’est pas respectée. En effet, « la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte » à l’exception du culte musulman… Un détail qui ne doit pas plus intéresser les journalistes de La Croix que Christophe Barbier, trop occupés à combattre ceux qui tentent de prémunir les Français contre ces dangers.

Gabriel Robin – Secrétaire général

Lien : http://www.bvoltaire.fr/gabrielrobin/la-croix-lexpress-et-les-autres-journalistes-ou-militants-dossier-tabou,285750


[ Si cet article vous a plu n'oubliez pas de faire un don. ]

Soyez le premier à publier un commentaire.